Zimbalam doit disparaitre

De nombreux artistes en France distribuent leur musique en ligne sur Zimbalam, service du label digital Believe qui permet aux petits groupes en autoproduction d’exister sur les plateformes de streaming et de téléchargement (légales bien sûr…). Le mercato 2015-2016 est passé par là et Believe à racheté un des plus gros service pour les indépendants: Tunecore.

Comme c’est déjà le cas en Angleterre, les utilisateurs de Zimbalam France vont se faire proposer de migrer chez Tunecore au moment de la disparition du service Zimbalam. Sauf que ça n’est pas anodin: il suffisait de payer une seule fois pour avoir sa musique disponible sur les plateformes et maintenant le modèle Tunecore oblige à payer chaque année. En contrepartie, l’avantage c’est qu’ils ne prennent aucune commission sur les ventes.

Pour faire simple: soit vous gagnez des sous (pour de vrai et de manière significative) avec la distribution numérique et il vaut mieux passer chez Tunecore qui ne prendra pas de com; soit vous êtes petits, votre musique en ligne ne vous rapporte pas d’argent et là il faudra trouver un autre service (comme cd baby –anglophone- ou iMusician -francophone- qui propose d’ailleurs une offre pour ceux qui partiraient de Zimbalam).

D’autres comparatifs de distributeurs numériques sont en ligne.