Réforme des aides financières de l’ADAMI

L’Adami annonçait en juillet dernier la réforme de son dispositif d’aides financières.

Le calendrier de cette réforme se précise.

Dès le 2ème trimestre 2021, si votre structure porte un projet de création ou de diffusion de spectacle vivant, en tant qu’employeur d’artistes, vous pourrez effectuer en ligne sur la nouvelle plateforme de l’Adami (adami.fr) une demande d’aide qui sera attribuée automatiquement.

L’automatisation de ces aides permet de garantir leur attribution dès lors que le projet réunit les conditions suivantes :

→ Si vous cherchez un financement pour du concert

L’aide peut être automatiquement attribuée au spectacle vivant (musique) pour les projets de création ou de diffusion (par exemple une tournée).

La demande doit être portée par une structure de production, compagnie ou un ensemble de droit privé : (association, SARL, EURL…)

Le représentant légal de la structure s’engagera à respecter la Charte des valeurs établie par l’Adami pour bénéficier de l’aide. Cette charte de valeurs est consultable sur le site de l’Adami…

L’attribution automatique est toutefois soumise au contrôle des commissions réunies une fois par mois (sauf l’été).

Destinée à soutenir l’emploi des artistes-interprètes, le montant de l’aide est calculé sur la base de :
– la prise en charge de 40% des salaires bruts
– Fourchette des salaires pris en compte pour le calcul de l’aide : entre les minima syndicaux et 300 € brut par cachet ou 3000 € mensualisés
– Aide plafonnée à 20 000 €

Concernant le délai pour déposer une demande :
Toute demande devra être déposée 1 mois avant la première représentation*
(*une tolérance sera provisoirement appliquée le premier mois de la mise en application de la nouvelle plateforme sur les dates ayant eu lieu en 2021.)

Toute demande concernera 3 artistes minimum sur scène, faisant eux-mêmes 4 dates minimum sur 9 mois (comprenons ici qu’il s’agit de représentations et de cachets).

Les autres conditions à remplir :
– Le projet concernera exclusivement un même programme sur toutes les représentations.
– 10 services de répétitions minimum par artiste interprète pour les créations en musiques actuelles et musiques du monde et traditionnelles.
– 6 services minimum pour les créations en musique classique, lyrique, contemporaine et le jazz.
– Pas de minimum de services de répétition requis pour les reprises (c’est à dire la tournée d’un spectacle déjà existant) mais il faudra avoir déjà donné au moins 3 représentations dans un contexte professionnel (cession ou billetterie) pour une demande à la diffusion.
– Les aides sont limitées à 1 par an (année civile) et par structure (dépôt d’une nouvelle demande conditionné au solde de la précédente).

→ Si vous cherchez un financement pour de la 1ère partie

L’aide peut automatiquement être attribuée à l’emploi d’artistes-interprètes programmés en première partie de concert afin d’encourager le développement de leur carrière.

La demande doit être portée par une structure de production de spectacles vivants ou leur partenaire (tourneur, label, éditeur…), employeur de(s) l’artiste(s) et cessionnaire du spectacle de droit privé (association, SARL, EURL…).

Le représentant légal de la structure s’engagera à respecter la Charte des valeurs établie par l’Adami pour bénéficier de l’aide. Cette charte de valeurs est consultable sur le site de l’Adami…

L’attribution automatique est toutefois soumise au contrôle des commissions réunies une fois par mois (sauf l’été).

Destinée à soutenir l’emploi des artistes-interprètes, le montant de l’aide est calculé sur la base de :
– la prise en charge à hauteur de 70% des salaires bruts des artistes-interprètes (répétitions éventuelles -comprises)
– Plus forfait de 200€ par date pour couvrir une partie des dépenses de transport, techniques, administration et promotion
– Aide plafonnée à 6 000 €

Il s’agit d’une aide exclusive pour laquelle les porteurs de projet ne doivent pas solliciter d’autres guichets (FCM, CNV…).

Toute demande devra être déposée au plus tard 15 jours avant la 1ère représentation.

Elle concernera 1 artiste-interprète minimum au plateau ou 1 seule entité artistique faisant 3 représentations minimum sur 9 mois à compter de la 1ère représentation.

Les autres conditions à remplir :
– Durée du concert : entre 20 et 30 minutes dans des salles de programmation d’une capacité de plus de 350 places, les festivals étant exclus.
– Respecter la charte de communication spécifique : communiquer le soutien de l’Adami sur les réseaux sociaux de l’artiste à l’occasion de chaque date aidée.
– La demande doit être formulée par l’employeur des artistes et chaque représentation doit faire l’objet d’une cession.
– 2 aides « première partie » maximum par année civile et par structure, avec carence minimale d’un an entre deux aides à la première partie pour un même artiste.

Pour plus d’infos sur les aides financières de l’Adami :
www.adami.fr
ou 01 44 63 10 00 (choix 2)

MAIS AUSSI

Fiches pratiques sur les conséquences du Brexit pour la musique

Le Centre National de la Musique publie pour la filière musicale 4 fiches pratiques sur les règles de mobilité des biens et des personnes depuis et vers le Royaume-Uni. Qu’il s’agisse des titres de séjour qui seront désormais exigés des musiciens français désireux de poursuivre leurs activités Outre-Manche ou encore de la protection sociale dont […]

Cycle de webinaires dédiés à la prévention des violences sexistes et sexuelles

Depuis janvier 2021, le Centre National de la Musique conditionne l’ensemble de ses aides financières au respect de son protocole de lutte contre les violences sexistes et sexuelles élaboré en concertation avec les professionnels du secteur musical. Pour vous accompagner dans la mise en place d’actions de prévention, de sensibilisation et de formation dans vos […]