Améliorer la trésorerie des associations

Mieux vaut trésor d’honneur que d’or.

Proverbe français – XIIIe siècle.

Sauf que quand on organise un événement où il faut avancer des frais, qu’on attend depuis plusieurs mois sa subvention, qu’on produit un disque dont les recettes n’arriveront que plus tard ou qu’une facture tarde à être payée ; on est bien content à défaut de trésor d’avoir de la trésorerie.

Une loi « visant à améliorer la trésorerie des associations » a été votée à l’été 2021. Plusieurs mesures sont créées ou réaffirmées :

– Elle autorise les prêts entre associations. La solidarité peut donc être de mise quand on avance sans intérêt et pour une durée de moins de 2 ans à une structure qui appartient à la même fédération que nous, au même réseau.
– Elle rappelle et insiste sur le fait que les associations ont tout à fait le droit de générer des excédents pour consolider leurs fonds propres et ce même quand elles touchent une subvention. Il est donc incontestable qu’il est légal de garder une part des subventions touchées (dans une proportion raisonnable) si elles n’ont pas été dépensées.
– « Le délai de paiement de la subvention est fixé à soixante jours à compter de la date de la notification de la décision ». Donc sauf contractualisation contraire comme une convention ou un article de l’arrêté précisant une autre modalité, les associations doivent toucher leurs subventions dans les 2 mois.


le texte de loi

MAIS AUSSI

“Les concerts assis, ça ne tient toujours pas debout”, une pétition pour lever l’interdiction des concerts debout

Pour la Fédélima, janvier a commencé par un communiqué commun avec le SMA (Syndicat des Musiques Actuelles) en réaction aux annonces gouvernementales interdisant les concerts debout et instaurant des jauges pour les évènements culturels sans concertation préalable avec les acteurs du secteur. À une semaine de l’échéance de ces mesures, la Fédération des lieux de […]