L’année blanche se poursuit jusqu’au 31 décembre 2021 pour les intermittent·e·s

L’année blanche est prolongée de quatre mois, jusqu’au 31 décembre 2021 pour maintenir le niveau d’indemnisation des intermittent·e·s le temps que l’ensemble des activités ait retrouvé un niveau normal.

Par ailleurs, au vu de leur situation à cette date, les intermittent·e·s pourront bénéficier de trois filets de sécurité :

– Une extension de la période d’affiliation au-delà de 12 mois, dans la limite de leur dernière ouverture de droits, pour pouvoir justifier du nombre d’heures permettant de bénéficier du régime de l’intermittence ;

– Une clause de rattrapage dont les conditions d’éligibilité seront temporairement supprimées (1);

– Des modalités aménagées de l’allocation de professionnalisation et de solidarité : possibilité pour les intermittents qui ont bénéficié de la clause de rattrapage mais n’ont pas réussi à accumuler les heures nécessaires à leur réadmission de voir leur droit à l’APS étudié dans les mêmes conditions que s’ils n’avaient pas été éligibles à la clause de rattrapage.

Ces mesures vont permettre à celles et ceux qui, faute de périodes travaillées suffisantes, ne parviendraient pas à renouveler leurs droits à allocations de bénéficier de l’accès à une indemnité pendant toute l’année 2022.

De plus, pour les jeunes de moins de 30 ans ayant des difficultés à réunir suffisamment d’heures pour accéder au régime d’indemnisation prévu par les annexes 8 et 10, un soutien exceptionnel sera mis en place pendant 6 mois à compter de septembre 2021 en abaissant temporairement l’accès à l’intermittence à 338 heures.

D’autres mesures à destination des professions du spectacle ont été annoncées ce mardi 11 mai : + d’infos ici

MAIS AUSSI

Aurores [appel à candidatures beatmakeuses]

Un groupe de salarié·es de Believe propose un nouveau projet baptisé Aurores pour mettre en avant les beatmakeuses, fortement sous-représentées dans le milieu musical. Candidatures ouvertes aux artistes femmes et/ou appartenant à une minorité de genre jusqu’au 13 juillet 2021. Les candidates doivent être majeures et résider en France ou dans un pays francophone limitrophe. […]